27.03.2023 | Termes techniques généraux

Principe STOP

Le principe STOP est utilisé pour déterminer, mettre en place et appliquer des mesures de protection pour les postes de travail à haut risque et fait partie de l'évaluation des risques. Chaque lettre (S-T-O-P) correspond à des mesures spécifiques qui doivent être traitées exactement dans cet ordre.

6 Évaluations

Série spécialisée:

En effet, la meilleure protection est inefficace si, dans la pratique, elle est mal ou pas du tout appliquée.

Le principe STOP comprend des mesures de protection pour les postes de travail à haut potentiel de risque.

Grâce au principe STOP, l'employeur identifie les risques en amont et les élimine ou les minimise à l'aide de la solution de sécurité appropriée. Ensuite, les mesures préconisées sont appliquées par les collaborateurs. Souvent, le principe STOP est également appelé ordre de priorité STOP ou hiérarchie STOP.

À cet égard, il est important que les collaborateurs comprennent le concept et soient en mesure de l'appliquer. C'est la seule façon d'éviter les accidents sur le lieu de travail qui peuvent avoir des conséquences graves. Le principe STOP est complété par des mesures comportementales avec un « C » en cas de risque élevé de chute et devient alors le principe STOPC.

 

Que signifie « STOP » dans le terme principe STOP ?

Les lettres signifient :

  • Substitution
  • Mesures Techniques
  • Mesures Organisationnelles
  • Mesures de Protection individuelle

 

Complément en cas de risque de chute élevé :

  • Mesures Comportementales

 

Le « S » correspond à SUBSTITUTION, c'est-à-dire l'élimination du risque. Pour les opérations de maintenance et d'entretien sur les façades, les installations photovoltaïques sur les toits ou, par exemple, sur les barrages, cela passe par un dispositif anti-chute adapté et certifié. C'est le seul moyen de prévenir les accidents graves.

S'il n'est toutefois pas possible d'éliminer le risque, il convient d'appliquer le principe TOP. Cette ligne directrice comprend des mesures TECHNIQUES, ORGANISATIONNELLES et de PROTECTION INDIVIDUELLE en matière de sécurité au travail.

En outre, toutes les personnes concernées doivent être informées de tous les aspects relatifs à la sécurité sur leur lieu de travail et être formées en conséquence.

 

Le principe STOP comprend des mesures de protection pour les postes de travail à haut potentiel de risque.
Mesure de protection organisationnelle selon le principe STOP

Le principe STOP en détail

Dans de nombreux pays, le principe STOP est également ancré dans la législation et son application obligatoire (comme en Autriche, par exemple, dans l'article 7 de la Loi sur la protection des travailleurs (ASchG)).Le Ministère fédéral du Travail, des Affaires sociales et de la Protection des consommateurs/Inspection du travail (Bundesministerium für Arbeit, Soziales und Konsumentenschutz/Arbeitsinspektion) a publié son propre texte qui énonce précisément les « principes de prévention des risques ». En voici les éléments principaux :

 

Substitutions

Les « substitutions », c'est-à-dire le remplacement des sources de danger, peuvent notamment consister en l'utilisation de produits de nettoyage neutres au lieu de leurs équivalents corrosifs ou toxiques.

 

Mesures de protection techniques

Lorsque des substitutions ne sont pas possibles, des mesures de protection techniques doivent être définies. Dans ce cas, la réflexion porte principalement sur les moyens d'éloigner les collaborateurs de la source de danger ou de minimiser le risque - par exemple en installant des garde-corps sur les bords des toits pour empêcher l'accès à cette zone dangereuse et prévenir ainsi les chutes.

 

Mesures de protection organisationnelles

Si des mesures techniques de prévention des accidents ne peuvent être mises en œuvre, d'éventuelles mesures organisationnelles sont appliquées afin de minimiser au maximum les risques pour les collaborateurs concernés. Cela peut consister, par exemple, à séparer les voies de circulation des piétons et des chariots élévateurs ou à limiter le nombre de personnes dans chaque zone de travail. Le fait que seul le personnel ayant reçu une formation spécialisée est autorisé à pénétrer dans ces zones entre également dans la catégorie des mesures organisationnelles. Si, pour quelque raison que ce soit, de telles mesures ne peuvent être mises en œuvre, des mesures de protection individuelle doivent être définies.

 

Mesures de protection individuelle

Il peut s'agir, par exemple, d'un équipement de protection individuelle (EPI anti-chute). Toutefois, des solutions personnalisées doivent généralement aussi être mises en place en complément des mesures techniques et/ou organisationnelles. Cela inclut, outre un EPI anti-chute, le port du casque ou la gestion correcte des situations dangereuses.

 

Prévenir les chutes à l'aide de mesures complémentaires - « C » comme comportemental

Dans le cas des façades, des toits ou d'entreprises industrielles utilisant de grosses machines et installations, le risque principal est le risque de chute. Dans ces cas-là, une extension du principe STOP par l'ajout d'un « C » pour mesures COMPORTEMENTALES est judicieuse et importante !

 

Il s'agit en premier lieu d'une formation appropriée de tout le personnel sur tous les aspects relatifs à la sécurité. L'objectif est que les collaborateurs soient non seulement en mesure d'évaluer correctement les risques avant de commencer à travailler, mais aussi d'appliquer correctement toutes les mesures de protection et les solutions de sécurité.
 
Pour ce faire, il est parfois nécessaire de suivre régulièrement des programmes de formation continue ou des sessions de répétition. L'objectif principal de ces formations est par conséquent d'enseigner aux collaborateurs le comportement à adopter sur leur lieu de travail en fonction de la situation. En tout état de cause, ils possèdent déjà le savoir-faire technique. De plus, ils doivent connaître en détail les dispositifs anti-chute ainsi que les EPI anti-chute afin de pouvoir les utiliser de manière adéquate et de toujours s'attacher correctement.
 
C'est la seule manière d'éviter efficacement les chutes entraînant de graves conséquences pour la santé des personnes concernées et d'éventuelles conséquences juridiques pour les employeurs. En effet, la meilleure protection est inefficace si, dans la pratique, elle est mal ou pas du tout appliquée.

Entretien gratuit avec un expert
Vous avez des questions sur nos dispositifs anti-chute ou sur la planification adéquate ? Faites appel à notre service de conseil gratuit.
Pierre Peton
Technico commercial
pierre.peton@innotech.at
+33 6 70 97 50 47
Pierre Peton
Technico commercial
Questions sur le montage et l'entretien
Nos concepteurs se font un plaisir de répondre à vos questions concernant les normes, les lois, les produits, la planification, le montage et la documentation.
Pierre Peton
Technico commercial
pierre.peton@innotech.at
+33 6 70 97 50 47
Pierre Peton
Technico commercial
Offre, commande et projets en cours
Vous avez besoin d'une offre, vous souhaitez passer directement une commande ou vous avez besoin de renseignements sur des projets en cours. Nous serions heureux de recevoir votre demande.
Pierre Peton
Vertriebsinnendienst
pierre.peton@innotech.at
+33 6 70 97 50 47
Pierre Peton
Vertriebsinnendienst
Demande d'ordre général
Pour tout autre renseignement, veuillez utiliser notre formulaire de contact ou nous appeler directement.
Centre de service
Nous vous mettons en contact avec le collaborateur adéquat
+33 6 70 97 50 47
Formulaire de contact
Centre de service
Nous vous mettons en contact avec le collaborateur adéquat